COP22 : le Groupe Exochems environnement lance un projet d'assainissement durable en Centrafrique

En marge de la 22ème conférence internationale de lutte contre le changement climatique (COP22), du 7 au 18 novembre 2016 à Marrakech, une réunion portant sur un projet environnemental s’est tenue le 14 novembre sur la Centrafrique. Au Pavillon marocain dans le site de la COP22, les responsables du Groupe Exochems Environnement et hautes autorités centrafricaines ont échangé ont lancé la mise en œuvre de ce projet qui permettra de répondre aux enjeux environnementaux en République centrafricaine.
En présence de plusieurs personnalités africaines dont le président du parlement africain, la présentation dudit projet a été faite de part et d’autres par Sylvia Pariente, PDG Groupe Exochems environnement, et Patrick Bidilou Niabodé, Inspecteur Central au Ministère de l’intérieur de Centrafrique.
Le projet a été présenté comme un autre moyen de lutter contre le changement climatique à travers l’assagissement de l’environnement en Centrafricain. Sa mise en œuvre offre des emplois à des jeunes désœuvrés qui pourront s’engager dorénavant dans la lutte contre le réchauffement climatique du pays. Après trois années d’une grave crise ayant ravagé le pays avec tout ce qu’il faut pour son développement du pays, les autorités centrafricaines issues des urnes ont mis place une politique de lutte contre l’insalubrité dans le pays dénommée « Opération Toumba Nzéndé », littéralement ville propre. Cette politique débuté depuis 3 mois a porté ses fruits dans une partie de Bangui la capitale de la République centrafricaine même beaucoup reste encore à faire dans ce sens.
L’Opération Toumba Nzéndé est soutenue par le Groupe Exochems Environnement, une biotechnologie de pointe au service d’assainissement qui lance un projet d’assainissement durable dans le pays.
« Nous avons intégré l’initiative dans Bangui en Centrafrique parce que c’est une volonté politique des autorités centrafricaines à cette initiative avec l’opération Toumba Nzendé. Quand on voit nos dirigeants sur le terrain avec des gans, des pelles pour ramasser les ordures, aller nettoyer, alors la population est aussi sensibilisée, tous ensembles on arrive atteindre l’objectif. Moi je pense que c’est une approche qui nous a touché au niveau du Groupe Exochems Environnement d’apporter nos solutions, nos expertises en termes de développement au gouvernement centrafricain », a expliqué Sylvia Pariente, Présidente du Groupe Exochems environnement.
Dans ce contexte de relance multisectorielle de la République Centrafricaine en matière environnementale, le Groupe Exochems Environnement se propose de se joindre à l’effort du gouvernement centrafricain, en mettant à disposition du pays ses solutions 100% biologiques, innovantes et financièrement accessibles. D’ores et déjà sur le terrain, un déploiement immédiat pour accompagner la République Centrafricaine dans le domaine de la salubrité est en cour. Pour joindre l’utile à l’agréable, le Groupe Exochems Environnement est, aujourd’hui, en cours de déploiement d’un projet pilote dans le 8ème arrondissement de Bangui, capitale centrafricaine. D’une part, e projet consiste, à transporter les déchets vers les décharges, situées à l’extérieur de la ville.
D’autre part, le projet consiste à traiter parallèlement les eaux stagnantes ainsi que les latrines environnantes. Cette intervention se solde par une amélioration notable de la situation sanitaire d’une population comprise entre 140000 et 160000 habitants dudit arrondissement. Ces habitants sont repartis dans 18 quartiers de la capitale, dont « Combattant » et « Gobongo », abritant, entre autres, plusieurs établissements scolaires.
Le scénario de déploiement mis en œuvre implique les populations, à travers différentes associations de la capitale et se veut résolument inclusif. Il est, par ailleurs, générateur d’emplois pérennes, plusieurs dizaines pour le moment.
A l’issue des premiers mois d’implémentation, les travaux d’assainissement ont présenté des avancées considérables que l’on constate la disparition des déchets, des eaux stagnantes et des nuisances olfactives dans le 8ème arrondissement. Ce projet préfigure une extension des solutions d’assainissement sur l’ensemble du territoire. Il faut un financement conséquent pour la mise en œuvre effective du projet sur l’ensemble du pays. la conférence de Bruxelles avec les bailleurs de fonds profitera aussi à ce projet d’assainissement du pays. Le Groupe Exochems Environnement espère la réussite de la rencontre avec les bailleurs car des propositions en matière de l’environnement seront soumises.
«Nous seront à Bruxelles à la rencontre avec les bailleurs le 17 et le 18 du novembre pour déposer notre dossier en disant qu’au niveau de l’assainissement, niveau social, nous pourront être des partenaires importants. Ici à la Cop, nous proposons nos solutions aux partenaires africains », a renchérit Sylvia Pariente.
Fidèle à sa mission de contribution à un développement durable, Exochems Environnement anticipe, ainsi avec les autorités centrafricaines, un effet d’entrainement local durable à travers la création d’emplois, le transfert de compétences, la sensibilisation des populations et la mise en place de bases de données critiques.
En permettant à la République Centrafricaine d’adresser immédiatement et à moindre coût, les défis de salubrité publique auxquels elle fait face, Exochems Environnement s’insère dans la philosophie de cette 22ème Conférence des Parties, entièrement dédiée à l’action.
Le Groupe Exochems Environnement « committed to a better environement » est une société franco-marocaine de biotechnologies qui développe des solutions in situ, biologiques et innovantes, d’assainissement et de traitement des eaux usées. Les dirigeants ambitionnent la poursuite du développement du Groupe dans les pays du Sud et le renforcement des partenariats déjà en place. Depuis sa création en 2000, Exochems Environnement est aujourd’hui représentée dans plusieurs pays d’Europe et d’Afrique, notamment en France, Suisse, Côte d’Ivoire et au Maroc, et a également conclu des partenariats au Togo, Sénégal, Mali, Gabon, Cameroun et en Colombie.